Imprimer

Datation archéomagnétique

Sommaire[Masquer]

 

La datation archéomagnétique est basée sur nos connaissances actuelles de la variation séculaire du champ magnétique terrestre dans le passé et sur la propriété que possèdent les matériaux comme les terres cuites, portées à de hautes températures, d’acquérir au cours de leur refroidissement une aimantation rémanente stable dite thermorémanente. Pour les matériaux isotropes et homogènes, la direction de cette aimantation est parallèle au champ géomagnétique ambiant et son intensité est proportionnelle à l’intensité du champ.

 

 Méthodologie

  • Prélèvement dans des sites archéologiques des échantillons orientés dans des structures cuites et brûlées (fours, foyers, etc.) restées en place après cuisson
  • Mesure de l’aimantation rémanente acquise dans un magnétomètre cryogénique 2G
  • Elimination des composantes rémanentes secondaires non stables et isolation de la rémanence stable par désaimantation par étape
  • Datation : comparaison de la direction moyenne de l’aimantation stable de la structure obtenue, avec les courbes standards de la variation séculaire de la direction du champ dans le passé

Exemple d’une datation archéomagnétique de la dernière mise à feu d’un four de tuilier du moyen âge, découvert près de l’église St Gertrude sur la Grande Place de Nivelles. L’âge le plus probable de la dernière cuisson est de 938 A.D. en se référant aux courbes standards de la variation séculaire de la direction du champ pendant les 3 Ka à Paris (Gallet et al., 2002).

Contact

Prof. Jozef Hus
Tel. : +32-(0)60 39 54 82
Fax : +32-(0)60 39 54 23
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Dr. Souad Ech-chakrouni
Tel. : +32-(0)60 39 54 81 
Fax : +32-(0)60 39 54 23 
Email :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.